Propriétés du nombre 7
Symbolisme

Bible


Général


Occurrence


Quand le nombre sept est employé dans un sens symbolique, c'est toujours en rapport avec des, choses spirituelles ou célestes et il représente la plénitude spirituelle (Lév. 4: 6; Héb. 24­26) ou que les choses sont pleinement accomplies du point de vue de Dieu.

Yahwah établit un modèle pour l'ensemble des dispositions relatives au sabbat, depuis la semaine de sept jours jusqu'à l'année jubilaire, qui marquait la conclusion d'un cycle de sept fois sept ans (Ex 20:10 ; Lv 25:2, 6, 8). 
La fête des Pains sans levain (azymes) et la fête des Huttes duraient chacune sept jours (Ex 34:18 ; Lv 23:34). 
Le chiffre sept figure souvent dans les lois lévitiques relatives aux offrandes (Lv 4:6 ; 16:14, 19 ; Nb 28:11) et aux purifications (Lv 14:7, 8, 16, 27, 51 ; 2R 5:10). 

Dans la Révélation, les “ sept congrégations ” et leurs caractéristiques donnent une image complète de toutes les congrégations de Dieu sur la terre. - Ré 1:20-3:22. Yahwah fut patient avec les Israélites, mais il les avertit que s'ils le méprisaient malgré sa discipline il les châtierait “ sept fois ”, c'est-à-dire complètement, pour leurs péchés (Lv 26:18, 21, 28).

Dans les parties historiques des Écritures, on trouve souvent le chiffre sept pour évoquer l'état de ce qui est complet ou le fait de mener une action à terme. 
Les Israélites démontrèrent une foi et une obéissance entières quand ils marchèrent pendant sept jours autour de Jéricho et en firent sept fois le tour le septième jour, après quoi les murailles s'écroulèrent (Jos 6:2-4, 15). 
Sur le mont Carmel, Éliya montra qu'il croyait totalement à l'efficacité des prières qu'il adressait à Dieu lorsqu'il demanda à sept reprises à son serviteur de monter regarder le ciel avant qu'un nuage de pluie n'apparaisse (1R 18:42-44). 
Il fallut que Naamân, le lépreux, se baigne sept fois dans le Jourdain.

La pureté, la perfection et l'excellence des paroles de Yahwah sont comparées, avec la force et l'intensité de la poésie, à l'argent qui est affiné dans un four de fusion et sept fois épuré (Ps 12:6). 
La miséricorde de Yahwah est exaltée par ces paroles : “ Le juste peut tomber sept fois, mais, à coup sûr, il se relèvera ; les méchants, par contre, trébucheront à cause du malheur. ” (Pr 24:16). 
Le psalmiste reconnaît que Dieu est digne de recevoir toutes les louanges, lorsqu'il déclare : “ Sept fois par jour je t'ai loué. ” (Ps 119:164).

Dans le livre de la Révélation, le chiffre sept est employé de nombreuses fois comme symbole en rapport avec les choses de Dieu et de sa congrégation, ainsi qu'avec les choses de l'adversaire de Dieu, Satan le Diable, dans la guerre totale qui l'oppose à Dieu et à son peuple (Ré 1:4, 12, 16 ; 5:1,6; 8:2 ; 10:3 ; 12:3 ; 13:1 ; 15:1, 7 ; 17:3, 10 ; et d'autres textes).